bonjour deuil

MAI/JUIN 2017

9_edited.jpg
9.jpg
21.jpg
3.jpg
5.jpg

Lectures associées :

Catherine Broniman : La robe de psyché

Martine Barbeau  : Le vêtement et l'intériorité  

Lydia Taîb Elise Ricadat : Rien à me mettre

Alexandre Lacroix : Deuil

Dr Sateraud : Vivre après ta mort

4.jpg
10.jpg

C'est autour de l'axe vêtement comme médicament que cette collection s'est réalisée.

Ici, le mal est le deuil et l'habit figure les différentes phases qui accompagnent ce processus. 

Ainsi, le déni, la colère, la dévalorisation, l'acceptation et la renaissance - qui sont les étapes retenues - sont symbolisées via un travail textile, de coupe et une recherche de motif floral. Les fleurs symbolisant ce qui reste au vivant après la perte. Ces dernières viennent contraster le drap de laine stéréotypé masculin, laissant comprendre l'apparition de la fin du déni. Plus précisément, le jeu textile cache, explose, devient pistil/pustule pour s'aplanir afin de s'entrecroiser avec notre vie avant le choc.

Enfin le travail de la coupe s'est fait dans la recherche d'une silhouette de plus en plus harmonieuse. Allant de veste courte à chemise aux manches trop longues, la pièce finale se verra être une combinaison ne déstructurant pas les lignes du corps.

 

 

 

 

 

 

 

9.jpg
6.jpg
8.jpg
5.jpg
9.jpg
11.jpg

Crédits :

photographie : Amel Rey

créateur des pièces : Gautier Marical

Modèle :

Clément